Archive

Académie de musique ancienne de Saint-Camille

Le P’tit Bonheur de Saint-Camille 162 rue Miquelon, Saint-Camille, Québec

L’ensemble Les Boréades de Montréal et Les Concerts de la Chapelle s’associent pour créer la cinquième édition de l’Académie de musique ancienne de Saint-Camille.

180$ à 385$

Élisabeth

Théâtre Rialto 5723 avenue du Parc, Montréal, QC

Un portrait dansé inédit d’une avant-gardiste, d’une claveciniste indépendante et d’une compositrice de génie rattachée à la cour de Louis XIV, Élisabeth-Claude Jacquet de la Guerre. Avec Myriam LeBlanc, soprano, les Jardins chorégraphiques, les Boréades de Montréal

15$ à 30$

Jouvence pour un Roi fatigué

Centre musical du Lac MacDonald 85, Chemin Cammac, Harrington, Québec

En plus de sa propre gloire, Louis XIV eut trois passions : les femmes, les bâtiments et la musique. Au cours des quelque vingt-cinq dernières années de son interminable règne, les deux premières pâlirent, l’une à cause de l’esprit de dévotion imposé à la Cour par Mme de Maintenon, son épouse morganatique, l’autre à cause des importantes difficultés économiques qui affligeaient le royaume. La musique, qu’il a étudiée dans sa jeunesse, le réconforte cependant jusqu’à ses derniers jours. Il aime ses musiciens, s’entretient volontiers avec eux et les choisit avec soin : Couperin écrit pour lui ses Concerts royaux, Marais est son violiste préféré et il encourage Élisabeth Jacquet, enfant prodige, dès ses premières compositions…

Jouvence pour un Roi fatigué

Festival de musique de Lachine 2901, Boul St-Joseph, Lachine, Québec

En plus de sa propre gloire, Louis XIV eut trois passions : les femmes, les bâtiments et la musique. Au cours des quelque vingt-cinq dernières années de son interminable règne, les deux premières pâlirent, l’une à cause de l’esprit de dévotion imposé à la Cour par Mme de Maintenon, son épouse morganatique, l’autre à cause des importantes difficultés économiques qui affligeaient le royaume. La musique, qu’il a étudiée dans sa jeunesse, le réconforte cependant jusqu’à ses derniers jours. Il aime ses musiciens, s’entretient volontiers avec eux et les choisit avec soin : Couperin écrit pour lui ses Concerts royaux, Marais est son violiste préféré et il encourage Élisabeth Jacquet, enfant prodige, dès ses premières compositions…