Langues
Réseaux sociaux
Prochains concerts
« janvier 2019 » loading...
L M M J V S D
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
3
sam 19

Concert SAMS

19 janvier @ 14 h 00
dim 20

Concert SAMS

20 janvier @ 14 h 30

OPÉRA PASTORAL DE PAOLO LORENZANI (1681)

PHILIPPE-JULIEN MANCINI, DUC DE NEVERS (LIVRET)
PRÉSENTÉ PAR LES BORÉADES ET LE NOUVEL OPÉRA

Les Boréades et Le Nouvel Opéra vous proposent une version remaniée de l’opéra pastoral Nicandro e Fileno de Paolo Lorenzani. Ce dernier  fut représenté  devant Louis XIV et sa cour dans la Galerie des Cerfs du Château de Fontainebleau en 1681. Seule la musique a été conservée à la Bibliothèque nationale de France. De par l’initiative de Suzie LeBlanc, qui découvre et partage la partition, c’est avec humour et imagination que le musicien Francis Colpron et le dramaturge Joël da Silva ont recréé les intermèdes théâtraux et leur musique. Dans la même veine, Marie-Nathalie Lacoursière a réalisé une mise en scène résolument contemporaine et décalée.

 

Présentation du projet

Nicandro e Fileno s’inscrit comme une œuvre en tous points remarquable tant par la pertinence de son livret qui exploite le thème des abus contestés du pouvoir masculin sur les femmes que par la  subtilité de sa musique audacieuse, archaïque par moment et d’une nouveauté bien souvent surprenante.  Cette production, où le plaisir et le goût des contrastes rivalisent sur scène,  est composée de 6 chanteurs, 2 acteurs, une danseuse, accompagnés par un ensemble instrumental de 10 musiciens.

La résurrection de cet opéra a pu voir le jour grâce au programme Nouveau Chapitre du Conseil des arts du Canada dans le cadre des 150 ans de la Confédération canadienne.

Destiné à « tourner » dans des salles de spectacle pluridisciplinaires, Nicandro peut également s’ajuster aux lieux de  concerts ayant un minimum de possibilité d’accrochage (éclairage et décors). Ces espaces peuvent aller, pour le Canada, des maisons de la culture, aux maisons de théâtres et salles  de concerts conventionnelles, et pour la France et la francophonie, des théâtres d’opéra, en itinérance avec les scènes Nationales ou Conventionnées, les théâtres municipaux en région, les structures ayant à la disposition des artistes les attributs techniques de base à la réalisation d’une œuvre théâtrale. En lien avec la programmation des maisons d’opéra, les théâtres programmant de la musique, ce projet peut accompagner une politique de développement des publics et s’inscrire dans un projet plus global.

Nous souhaitons susciter la réflexion ludique du spectateur et faire apparaître les dimensions philosophiques, voire politique, de cette œuvre du XVIIe siècle français. Ainsi, tout en jouant des ressorts et des artifices du théâtre, nous assumons la dimension poétique et très actuelle de Nicandro e Fileno.

...Pour la première fois depuis sa création, l’opéra de Lorenzani reprenait vie, …
Pour peu qu’il n’ait pas dédaigné de rire de bon cœur , tout esthète devrait ainsi avoir été enchanté par ce spectacle et y avoir éprouvé un plaisir souverain…

Sébastien Daigle, Revue Opéra, janvier 2018

Note d’intention

Mon défit  ici était d’intéresser le public contemporain à une pastorale. Comme c’est souvent le cas, l’intrigue de l’opéra est construite sur des jeux d’amoureux. Je n’ai donc pas  tenté de transposer l’histoire de l’opéra dans une autre époque mais plutôt de l’actualiser en y intégrant des éléments modernes dans tous les aspects de la mise en scène et de la chorégraphie. Les toiles du décor rappellent l’esthétique baroque d’un jardin  français, les changements de décor par machines sont ici illustrés  avec des manipulations à vue par les chanteurs, des buissons sur roulette viennent construire au fil des scènes l’espace scénique et les costumes sont tantôt  fantaisistes pour les deux pères libidineux et modernes pour les amoureux.

Les intermèdes qui servaient de divertissement entre les actes n’ont jamais été retrouvés. J’ai donc créé un Cupidon (Amour) qui tient le fil conducteur de l’œuvre et fait notamment le lien entre l’opéra et les intermèdes. Tantôt malin, tantôt comique, il est un personnage de pantomime, dansant et qui évolue en amalgamant le mouvement baroque et contemporain.

Les personnages du Duc de Nevers et sa Muse, qui n’apparaissent que dans les intermèdes, aussi ont été conçus pour l’occasion. Cette dernière a le contrat d’inspirer le Duc à écrire un opéra ;  Nicandro et Fileno.

Avec un propos plus contemporain, en retravaillant l’esthétique de la pièce et des danses, nous ajoutons à la simplicité de la pastorale une profondeur et une ironie parfois grinçante. Nous nous réapproprions ainsi l’esthétique de la pastorale, et ceci nous permet de passer le mur du temps.

Synopsis

Nicandro et Fileno, deux amis avancés en âge, conviennent, pour agrémenter leurs vieux jours, d’épouser chacun la fille de l’autre : Filli à Fileno et Clori à Nicandro. Mais, invoquant divers prétextes, ces jeunes personnes, comme on peut s’en douter, refusent de faire la volonté de leurs pères, sans compter qu’elles aiment toutes deux Lidio, un séducteur volage qui poursuit toutes les bergères alentour. Eurillo, d’autre part, se meurt d’amour pour Filli, qui, on l’a dit, n’a d’yeux que pour Lidio. Il cherche alors à se venger de celui qui lui dérobe l’objet de sa passion. S’ensuivent les chassés-croisés habituels, avant que Nicandro et Fileno, comprenant enfin que leur idée n’était que folie, se résignent au sort que leur impose le grand âge, tandis que Filli s’unit à Lidio et qu’Eurillo reporte son amour sur Clori. E tutto è bene quel che finisce bene!

Les Intermèdes

 

Prologue

Le duc de Nevers, la plume à la main,  cherche fièvreusement l’inspiration. Il tourne en rond dans l’angoisse de la page blanche. Une muse alors débarque chez lui, envoyée par l’Agence Mont-Parnassus.com.  Flamboyante et alcoolique, elle met ses talents au service du duc et le lie par un contrat abusif.  Sous les effets d’un joint d’ambroisie, l’herbe des dieux, la muse et le poète s’envoleront sur les ailes de la poésie, pour écrire un opéra.

 

Intermède 1 :  Cupidon gore

La muse entraîne le duc de Nevers dans le grand hopital du Parnasse, où Cupidon, blessé par sa propre flèche, sombre dans la folie. Désormais amoureux de sa propre image, il ne quitte plus sa psyché, en proie à de violents coups de foudre. La science médicale se révélant impuissante à le guérir, le duc de Nevers se voit alors chargé de trouver une métaphore thérapeutique, pour arracher le pauvre archer aux charmes narcissiques.

 

Intermède 2 : Dans la cabane métaphorique

Après de savantes cogitations, le duc de Nevers a trouvé sa métaphore thérapeutique. Il invite alors la  muse à le suivre sur le sentier métaphorique qui mène à la cabane du bonheur où Cupidon passa son enfance chérie, bercé par sa nourrice, au creux d’un vallée où paissent les moutons. À l’évocation de ce souvenir, on entend la nourrice se mettre à chanter.  Reconnaissant la voix de sa nourrice,  Cupidon aussitôt retrouve ses esprits et, bondissant sur les nuages, fait siffler ses flèches à qui mieux mieux. La poésie a sauvé l’amour.

Programme

PROLOGUE

Le Poète et la Muse
         Jean-Baptiste Lully (1632-1687)
Premier air de la fin du 3e acte d’Amadis (1684)
         Marc-Antoine Charpentier (1643-1704)
Extrait de l’Ouverture pour quelque belle entreprise (1679)
         Jean-Baptiste Lully
Extrait du Prologue d’Amadis

ACTE 1

INTERMÈDE 1 

Cupidon gore ou Cupidon aveuglé par l’amour 
         Frank Zappa (1940-1993)
Filthy habits, de l’album Sleep Dirt (1979)

 ACTE 2 

ACTE 3 

INTERMÈDE 2

Dans la cabane métaphorique
         Joël da Silva & Francis Colpron
La chanson de la nourrice au p’tit cul à sa nounou (2017)
 

ACTE 3

Jean-Baptiste Lully
Extrait de la Chaconne d’Amadis
Chorégraphie d’après M. L’Abbé (1725)

Nicandro e Fileno

 Les BORÉADES 
Direction musicale : Francis COLPRON. Ensemble de 10 musiciens

 

Mise en scène et chorégraphie : Marie-Nathalie LACOURSIÈRE
Conception et rédaction des intermèdes théâtraux : Joël DA SILVA

 

Costumes et scénographie : Marc SÉNÉCAL
Éclairages : Nicolas DESCOTEAUX
Masques : Atelier Pirate
Distribution
Nils Brown, ténor [Nicandro]
Jean-Marc Salzmann, baryton [Fileno]
Suzie LeBlanc, soprano [Filli]
Pascale Beaudin, soprano [Clori]
Philippe Gagné, ténor [Lidio]
Dominique Côté, baryton [Eurillo]
Stéphanie Brochard, danse et pantomime
Marie-Nathalie Lacoursière  [La Muse]
Francis Colpron  [Les Duc de Nevers]

Critiques de presse

La scène baroque au Québec n’est pas paresseuse. Elle continue toujours à faire des recherches et à nous apporter de petits bijoux. Cet enregistrement en est un.

Frédéric Lambert, Médium Large, Radio Canada, octobre 2018

ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large

 

C’était une soirée magnifique!!! Qualité des voix et des instruments, dynamisme et créativité de la mise en scène, séduction de la musique et une grosse bouffée d’humour! Ça fait du bien!!! À quand une reprise? Bravo

Sylvia L’Écuyer, Radio Canada/Facebook, novembre 2017

 

Deux principes semblent avoir présidé à la réalisation : le plaisir et le goût des contrastes. La félicité se rencontre partout, de la conception des costumes (parfois extravagants, amples et colorés) à la moindre inflexion des chanteurs et des comédiens. L’écriture du prologue et des intermèdes théâtraux par Joël da Silva, en particulier, illustre la toute puissance du plaisir dans cette production. 

Sébastien Daigle, Revue Opéra, janvier 2018

revuelopera.quebec

 

Un mot final sur l’oeuvre, qui a largement surpassé nos attentes. Les pastorales sont en général des niaiseries insipides et peu consistantes sur des histoires de bergers et de bergères. Nicandro et Fileno est de la belle musique de plus haut niveau, avec des airs notables, qui ne méritait absolument pas un oubli de plus de trois siècles. L’équipe instrumentale menée par Francis Colpron et le premier violon d’Olivier Brault l’ont fait vivre intensément.

Christophe Huss, Le Devoir, novembre 2017

www.ledevoir.com

 

 L’ensemble Les Boréades, animé par Francis Colpron, et Le Nouvel Opéra, codirigé par Suzie LeBlanc et Marie-Nathalie Lacoursière, s’associent pour faire revivre, jeudi au Monument-National, Nicandro e Fileno, un opéra pastoral de Paolo Lorenzani qui n’a plus connu les honneurs de la scène depuis sa création, en 1681.

Christophe Huss, Le Devoir, novembre 2017

www.ledevoir.com

 

….tant dans le choix des instruments d’époque (flûte à bec, clavecin, viole de gambe, violone, violons, théorbe, etc.) que dans celui du respect des règles de la pratique ancienne, l’ensemble Les Boréades réussit à nous faire réellement vivre l’atmosphère de cette époque baroque. Leur jeu théâtral, ludique et passionné nous a ravis.

Luce Langis, atuvu.ca, novembre 2017

www.atuvu.ca

Les Boréades de Montréal

Coproducteur

Spécialisé dans le répertoire baroque, l’ensemble Les Boréades a été fondé en 1991 par Francis Colpron. Il a choisi comme approche une interprétation fidèle, tant par le respect des règles de la pratique ancienne que par l’emploi d’instruments d’époque. La critique et le public au Canada et à l’étranger ont unanimement salué la verve, la spontanéité ainsi que le jeu théâtral, expressif et élégant de l’ensemble, qualités qui témoignent d’une compréhension intime de l’esprit du Baroque.

L’ensemble a fait de nombreuses tournées, tant au Québec qu’à l’étranger, et participé à plusieurs festivals prestigieux. L’ensemble s’est aussi produit à la Frick Collection de New-York, au Concertgebouw d’Amsterdam, à la salle Gaveau à Paris, au Festival de Vancouver, au Musikfest Bremen et à l’Alter Musik Regensburg.

Il a de plus collaboré avec des musiciens de réputation internationale, notamment Hervé Niquet, directeur du Concert Spirituel, Skip Sempé, claveciniste et directeur du Capriccio Stravagante, le violoniste Manfred Kraemer, le cornettiste William Dongois, le ténor Charles Daniels ainsi que les chanteurs canadiens Matthew White et Karina Gauvin. Il a à son actif une solide discographie de vingt quatre enregistrements distribués dans le monde. Les Boréades enregistrent sous étiquette Atma Classique.

Le Nouvel Opéra

Coproducteur

Le Nouvel Opéra est un organisme né du désir de faire revivre des œuvres oubliées ou méconnues de l’époque baroque et des œuvres contemporaines. Fondé en 2005 par la soprano Suzie LeBlanc, Le Nouvel Opéra collabore avec I Confidenti (Potsdam), Early Music Vancouver, Montréal Baroque et Les Boréades (Montréal). Avec l’arrivée de la metteure en scène et chorégraphe Marie-Nathalie Lacoursière, la compagnie se dote d’une spécialiste du langage baroque, ce qui lui permet de créer des spectacles alliant musique, danse et théâtre. Soulignons les créations Pygmalion de Rameau (Early Music Vancouver), Visibilia pour le Centre d’arts Orford et le Festival des arts de Saint-Sauveur, Mozart à Milano pour Montréal Baroque, Les Indes galantes ou Les Automates de Topkapi et La Veuve Rebel pour le Festival de Saint-Riquier (France), ainsi qu’une collaboration avec l’Opéra de Montréal dans Zémire et Azor de Grétry. Son enregistrement de La Conversione di Clodoveo d’Antonio Caldara, paru sur l’étiquette ATMA en 2011 et dirigé par Alexander Weimann, est acclamé par la critique. En musique contemporaine, Le Nouvel Opéra participe à la création du spectacle Mouvance du compositeur Jérôme Blais, qui ouvrira le Festival Open Waters à Halifax et sera présenté au Festival Montréal/Nouvelles Musiques en 2019.

Retrouvez sur disque, en première discographique mondiale, Nicandro e Fileno
Sous étiquette Atma Classique.

Contact

Les Boréades de Montréal
Francis Colpron, directeur
(514) 634-1244
info@boreades.com
127, 17e Avenue, Lachine, H8S 3N7

 

Téléchargements

Dossier de présentation
Fiche technique