Langues
Réseaux sociaux
Prochains concerts
« mars 2019 » loading...
L M M J V S D
25
26
27
28
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 

Saison 2006-2007

Concerts

Garde-robe
jeudi 3 mai 2007

Bach et la mort
vendredi 23 mars 2007

Concertos pré-classiques
jeudi 25 janvier 2007

Colpron senza basso
jeudi 30 novembre 2006

Grand Gala Bénéfice 2006
mardi 14 novembre 2006

La flûte de Scarlatti
jeudi 12 octobre 2006

Mot du directeur artistique

Les Boréades ont déjà onze ans d’existence, et le plaisir de vous retrouver, cher et fidèle public, est toujours aussi vif! Il est vrai que le répertoire que nous abordons est inépuisable, puisqu’il comprend tant des chefs-d’oeuvre immortels que des compositions moins connues mais réservant toujours d’agréables surprises. Notre saison, comme toujours marquée au coin de l’audace et de la découverte, fait appel à des musiciens de haut calibre et qui partagent avec nous leur passion musicale.

Elle s’ouvre par un programme italien mettant en vedette la musique concertante d’Alessandro Scarlatti. Puis, un récital du signataire de ces lignes mettra à l’honneur les flûtes à bec et traversière en véritable solo, c’est-à-dire sans basse continue, dans des compositions de maîtres allemands du XVIIIe siècle, dont les Bach père et fils. Nous donnerons ensuite, pour bien commencer l’année 2007, un concert d’oeuvres pré-classique où la traversière sera mise en valeur dans ses possibilités virtuoses et expressives; le contrebassiste David Sinclair et le quatuor Franz Joseph seront pour l’occasion nos invités. En quatrième lieu, un concert Bach, prévu celui-là pour une formation plus étoffée, présentera les magnifiques cantates BWV 78 et 198. Enfin, la saison se terminera par une première: une oeuvre nouvelle intitulée Garde-robe associera théâtre et musique pour vous raconter l’histoire de Pauline et du vent.

Mentionnons que nous avons enregistré au cours de l’été nos treizième et quatorzième disques, produits en collaboration avec la soprano Karina Gauvin (récital Purcell) et un ami de longue date, le chef et claveciniste Eric Milnes (Beatles Baroque III). C’est grâce à vous, cher public qui suivez de près nos activités et appréciez notre travail, que nous sommes si productifs!

Je vous souhaite au nom de tout le groupe une excellente soirée et une belle saison de Boréades!

Francis Colpron

Garde-robe

jeudi 3 mai 2007, 19:00

Artistes
Francis Colpron
Hélène Plouffe
Joël da Silva
Marie-Hélène da Silva

Auditorium Le Prévost
7355, rue Christophe-Colomb, Montréal, Québec

  • Régulier: 25,00$
  • Aîné: 20,00$
  • Étudiant: 12,00$

Programme

Coproduction avec le Moulin à Musique (création et production de spectacles musicaux pour le jeune public et toute la famille). Texte et mise en scène: Joël da Silva; Interprètes: Marie-Hélène da Silva et Francis Colpron; Décor et costumes: Patrick Martel; Éclairages: Mathieu Ferdais; Musique: Thomas Preston, Michel Corrette, Jacob Van Eyck, etc.

Deux musiciens racontent une histoire de vent.

Un jour de lessive et de printemps, Pauline étend son drap sur la corde à linge. Le vent s’y engouffre et Pauline le capture. Elle s’enferme alors avec lui dans le secret de sa garde-robe. Le vent joue de la flûte; Pauline joue du violon. Ensemble, ils font de la musique et réinventent les quatre saisons, au gré des jeux et des vêtements. D’un souffle, le vent redonne vie aux choses inertes, fait tourner les pages d’un roman d’amour, et provoque une tempête de manteaux. Un monde alors se déploie, sensuel et jubilatoire, où les mots, les images et les sons, évoquent en fines touches la saison de l’enfance, avec ses petites frayeurs et ses grandes promesses.

Garde-robe revisite de façon ludique et musicale le vieux thème des quatre saisons, par le truchement d’une amitié. Avec deux interprètes, une variété de flûtes, un violon, des chants, des percussions et des instruments inventés. Ce spectacle est destiné aux enfants de 4 à 94 ans. (FC)

Bach et la mort

vendredi 23 mars 2007, 20:00

Artistes
Colin Balzer
Dorothee Mields
Eric Milnes
Francis Colpron
Hélène Plouffe
Matthew White
Sumner Thompson

Salle Pollack – Université McGill
Site web
555, rue Sherbrooke Ouest [métro McGill], Montréal, Québec

  • Régulier: 35,00$
  • Aîné: 24,00$
  • Étudiant: 12,00$

Programme

Coproduction avec l’ensemble vocal Les Voix Baroques. Cantates BWV 78 et 198 de Johann Sebastian Bach. Dorothee Mields, soprano; Matthew White, alto masculin; Colin Balzer, ténor; Sumner Thompson, basse; Eric Milnes, direction

L’idée de la mort est omniprésente dans l’oeuvre de Bach. On est surpris cependant de ne pas trouver dans ses compositions le côté tragique que pourrait amener la terreur irrationnelle associée au dénouement ultime de toute vie. Au contraire, l’angoisse des fins dernières le cède à un esprit de joie sereine, de douceur et d’apaisement. Dans la théologie luthérienne, en effet, la mort est plutôt considérée comme la libération attendue des vicissitudes du passage sur terre, pleine de l’espérance de la rencontre avec le Christ dans la vie éternelle, et elle ne doit effrayer que celui qui meurt en état de péché. Parmi les plus belles cantates de Bach ayant la mort pour thème figure l’Ode funèbre BWV 198 composée en 1727 en hommage à Christiane Eberhardine, électrice de Saxe et reine de Pologne. (FF)

Concertos pré-classiques

jeudi 25 janvier 2007, 20:00

Artistes
Francis Colpron
Hélène Plouffe
Quatuor Franz Joseph

Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours
Site web
400, rue Saint-Paul Est [métro Champ-de-Mars], Vieux-Montréal, Québec

  • Régulier: 25,00$
  • Aîné: 20,00$
  • Étudiant: 12,00$

Programme

Avec le Quatuor Franz Joseph. Concertos pour flûte traversière du Sturm und Drang et du Rococo signés Franz Xavier Richter, Johann Stamitz et Carl Philipp Emanuel Bach

S’il est une période plutôt déconsidérée de l’histoire de la musique, c’est bien celle qui s’étend des dernières années de la vie de Bach à la carrière des grands classiques viennois, Haydn et Mozart. Pourtant, en y regardant de plus près, cette époque qu’on qualifie un peu péjorativement de pré-classique fait figure de véritable laboratoire et voit la montée du génie musical germanique. Au-delà de la légèreté superficielle mais pleine de charme du style galant, des courants proposant une redéfinition de l’expression affective, comme l’Empfindsamkeit et le Strum und Drang, renversent les bases du Baroque et annoncent déjà le Romantisme, sans compter que, dans le domaine instrumental, le développement du concerto, la création de la symphonie et la mise au point des formes sonate montrent les préoccupations formelles de nombreux compositeurs. Considérée comme l’instrument de la sensibilité, la flûte tient alors vaillamment son rôle; on lui confie sonates et concertos où brillent tant sa délicatesse que ses qualités virtuoses. (FF)

Ce concert est enregistré par Espace Musique, la radio musicale de Radio-Canada (100,7 à Montréal) et sera diffusé à une date ultérieure.
Réalisation de l’enregistrement: Richard Lavallée; Directrice générale d’Espace Musique: Christiane LeBlanc.

Colpron senza basso

jeudi 30 novembre 2006, 20:00

Artistes
Francis Colpron
Hélène Plouffe

Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours
Site web
400, rue Saint-Paul Est [métro Champ-de-Mars], Vieux-Montréal, Québec

  • Régulier: 25,00$
  • Aîné: 20,00$
  • Étudiant: 12,00$

Programme

Sonates et fantaisies pour flûte à bec et flûte traversière solo de Georg Philipp Telemann, Johann Sebastian Bach et Carl Philipp Emanuel Bach

Le principe de la basse continue caractérise à peu près toutes les productions musicales de l’époque baroque. Dans la musique de chambre, à part celles écrites pour le clavier, même les oeuvres nommées «solos» ne pouvaient se passer de cet accompagnement! Quelques rares compositions cependant furent écrites pour un instrument mélodique avec la mention spécifique de «senza basso». À côté des bien connues sonates et suites pour violon et violoncelle seuls de Bach, la flûte à bec et la flûte traversière connaissent alors un précieux répertoire soliste au vrai sens du terme, à la fois délicat, ingénieux et virtuose, et dans lequel l’instrument se livre à quelque confidence ou se prête à une sorte de dialogue intérieur, comme pour se jouer de la solitude. (FF)

Grand Gala Bénéfice 2006

mardi 14 novembre 2006, 18:00

Artistes
Francis Colpron
Hélène Plouffe

Ritz-Carlton Montréal
Site web
1228, rue Sherbrooke Ouest, Montréal, Québec

  • Régulier: 0,00$
  • Aîné: 0,00$

Programme

«Pour leur onzième année d’existence, les Boréades proposent à leur public fidèle et à tous les amants de la musique de continuer plus que jamais à faire parler avec conviction les plus belles oeuvres des répertoires baroque et classique. Ces sonates, trios, quatuors, concertos, suites et cantates aux dimensions et distributions variées, qu’ils soient d’Italie, de France, d’Angleterre ou des pays germaniques, nous les prenons à bras le corps, pour ainsi dire, afin d’en exprimer toute la saveur.»

Francis Colpron
Directeur artistique
Les Boréades de Montréal

Francis Colpron

Avec la collaboration spéciale de Madame Sophie Faucher, comédienne et Maître de cérémonie du gala, et avec la participation des Boréades de Montréal qui offriront deux prestations musicales des oeuvres de Bach.

Prix de présence:

2 billets d’avion «plein tarif» offerts par Air France pour une destination européenne, avec surclassement au départ de Montréal
2 billets pour le nouveau spectacle 2007 du Cirque du Soleil
Coffret-cadeau des magasins Archambault
Discographie complète des Boréades et un abonnement de saison pour 4 personnes
Abonnement d’un an au quotidien Le Devoir
Certificat de 500$ de Via Rail.
Tous les fonds recueillis lors du Gala contribueront aux activités de développement des Boréades, un organisme à but non lucratif enregistré.

Billetterie

Pour vous procurer des billets de gala, veuillez utiliser notre formulaire de réservation en ligne, ou nous téléphoner au 514-634-1244 , ou nous envoyer un courriel à njcharbonneau@videotron.ca. Nous vous posterons vos billets dès réception du paiement. Un reçu pour fins d’impôt sera émis pour une partie du montant correspondant à la portion du bénéfice net de la soirée (organisme enregistré #897970323RR0001).

Pour toute information complémentaire ou pour devenir commanditaire en échange de plusieurs bénéfices incluant des billets gratuits, veuillez communiquer avec Robert J Vézina au 514-875-1353 poste 205. Grand gala bénéfice 2006
(dans un page différente):
Steve Audy
Conseiller senior principal, Oracle Canada Corporation

Ève Beauchamp
Administratrice marketing, Sajo Inc.

Me Michel Bélisle
Avocat et Associé, Pouliot Caron Prévost Bélisle Galarneau s.e.n.c.

Me André Bousquet
Avocat et homme d’affaires

Nicole Charbonneau
Présidente, La Tour à pistons

Fannie Charron
Présidente, Fannie Charron Communications

Jean-Pierre Coallier
Président, CJPX FM Radio Classique

Liliane Colpron
Présidente et fondatrice, Boulangeries Première Moisson

Danielle E. Cloutier
Consultante en relations publiques

Yves-Stéphane Couture
Directeur des ventes, Est du Canada, Alcatel Canada

Ricardo Cordeiro
Propriétaire et Président, Productions 514

Charles de Foucault
Directeur général, Ritz-Carlton Montréal

Me Patrick Desmarais
Assistant à la haute direction, Corporate Strategy – BCE

Sophie Faucher faucher_so.jpg
Comédienne et Maître de cérémonie du Gala des Boréades 2006
Sophie Faucher
Comédienne et Maître de cérémonie du Gala des Boréades 2006

Christian Gagné-Cholette
Conseiller principal en ressources humaines, Groupe CGI Inc.

Louis Gauthier
Président, Logamatrix

Jay Perry Gould
Director of Business Development & Government Relations, Profilium Inc.

André Hébert
Président, Parfums Claude-André Hébert

Andrée Lachapelle
Comédienne

Me Eric Lalanne
Avocat et Associé, De Grandpré Chait Avocats, s.e.n.c.r.l.

Nikola Léger
Directeur général, Stereo Nightclub

Jean-Michel Leprince
Reporter émérite, Société Radio-Canada

Éric Morin
Directeur adjoint, Journal Les Affaires

Giulio Padulo
Chargé d’affaires exécutif, Air France à Montréal

Daniel Pinard
Journaliste et communicateur en art culinaire

Alain Ostiguy
Directeur général, Arrow Hedge Partners

Benoît Parisien
Chef Clientèles, Opérations et Ressources humaines, Air Canada

Tania Paskulin
Présidente, Paskul!n Design

Stéphane Principe
Directeur des finances, GGA Communications

Marc Robitaille
Président, Omniplast Inc.

Jennifer Roman
Présidente, Jennifer Roman Promotion

Caroline Rousse
Directrice relations externes, Festival Black & Blue

Alain Simon
Président, Alain Simon Fleurs

Dr. Pierre-Paul Tellier
Director, McGill University Student Health Services

Robert J. Vézina
Président Directeur général, Fondation BBCM et
Président, RJV Communications relations publiques

La flûte de Scarlatti

jeudi 12 octobre 2006, 20:00

Artistes
Francis Colpron
Hélène Plouffe

Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours
Site web
400, rue Saint-Paul Est [métro Champ-de-Mars], Vieux-Montréal, Québec

  • Régulier: 25,00$
  • Aîné: 20,00$
  • Étudiant: 12,00$

Programme

Sonates et concertos pour flûte à bec et cordes

Alessandro Scarlatti est né à Palerme en 1660; dès l’âge de douze ans, il se rendit à Rome, où il put développer son talent dans un environnement musical très varié. Jouissant tout au long de sa vie d’une certaine célébrité, il séjourna dans plusieurs villes importantes de la péninsule italienne. C’est probablement à l’époque de son second séjour à Naples (vers 1708) qu’il composa les sonates pour flûtes que nous vous proposons sur ce projet d’enregistrement. Pour bien comprendre l’art instrumental d’Alessandro Scarlatti, il faut surtout étudier le recueil compilé au XIXe siècle par l’abbé Fortunato Santini, qui est conservé à la bibliothèque diocésaine de Münster, l’une des bibliothèques musicales les plus riches qui soit. On y trouve des pièces pour la flûte et pour divers effectifs instrumentaux.

Après une étude des manuscrits de Münster nous constatons que la partie de flûte demande une grande habilité technique et un don indéniable pour le jeu en soliste, mais aussi la capacité à «concerter», c’est-à-dire à entrer dans le débat musical et à jouer en improvisant des ornementations débridées, mais toujours appropriées, avec les autres membres de l’ensemble. Par sa vivacité et sa vigueur dans le dialogue, la partie de flûte comme celle du premier violon par ailleurs semblent être inspirée de Corelli. Nous nous sommes penchés ces dernières années sur cet art de l’ornementation corellienne et la musique d’Alessandro Scarlatti nous semble être le véhicule tout à fait approprié pour démontrer cet art musical italien du début du XVIIIe siècle. (FC)